FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups bladi.Algéria1962 
bladi.Algéria1962 Forum Index
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 
 RegisterRegister 
 
http://img.xooimage.com/files3/b/d/9/livres-d-or-20-12--155c29.gif

Livre d'Or

 Bienvenue 
 
IsraĂ«l, discrĂšte tĂȘte de pont des produits numĂ©riques vendus dans le monde arabe

 
Post new topic   Reply to topic    bladi.Algéria1962 Forum Index -> BrÚves du Monde -> Le Monde en un clic

sérine21 Reply with quote


Offline

Joined: 14 Mar 2009
Posts: 14,947
Localisation: ALGERIE
FĂ©minin BĂ©lier (21mar-19avr)
Point(s): 42,263
Moyenne de points: 2.83

PostPosted: Tue 9 Sep - 07:48 (2014)    Post subject: IsraĂ«l, discrĂšte tĂȘte de pont des produits numĂ©riques vendus dans le monde arabe
 
IsraĂ«l, discrĂšte tĂȘte de pont des produits numĂ©riques vendus dans le monde arabe


Sans le savoir, le Moyen-Orient vit peut-ĂȘtre Ă  l’e-heure de l’Etat hĂ©breu : faute de contenus suffisants en langue arabe, les start-up d’Arabes israĂ©liens rĂ©ussissent Ă  attirer incognito de nombreux internautes.


 
Capture d’écran de la home de Panet, le 8 septembre 2014 (Panet.co.il)
Panet est un portail internet de divertissement en langue arabe qui propose une sĂ©lection de sĂ©ries, films, dessins animĂ©s, recettes de cuisine mais aussi de la musique, des news... Il bĂ©nĂ©ficie d’une popularitĂ© record au Moyen-Orient : plus de 1 600 000 visiteurs par jour.
Rien de trĂšs particulier, si ce n’est que ce site est israĂ©lien. Or, plus de la moitiĂ© de ses utilisateurs vivent bien loin de JĂ©rusalem, principalement en Jordanie ou en Egypte, des pays peu rĂ©putĂ©s pour leur amitiĂ© envers l’Etat hĂ©breu. Le contenu du site, crĂ©Ă© par un Arabe israĂ©lien, s’adressait Ă  l’origine aux Arabes du pays. Le siĂšge social de la sociĂ©tĂ© se situe Ă  quelques kilomĂštres de Tel-Aviv.
Made in Israel, mais chut !
Sites de cuisine ou de musique orientale, contenus Ă©ducatifs, plateformes interactives ou de partage de contenus, applications pour smartphones, sĂ©lection de films doublĂ©s en arabe, jusqu’aux applications pour restaurateurs... Le Moyen-Orient vit sans le savoir Ă  l’e-heure de Tel-Aviv. Ou plutĂŽt de Nazareth. Car ces innovations sont le fait d’Arabes israĂ©liens, dont la plupart vivent dans la ville de Joseph. On y assiste depuis peu Ă  la crĂ©ation en sĂ©rie de start-up spĂ©cialisĂ©es dans les contenus numĂ©riques en langue arabe et Ă  l’attention des pays voisins.
Incognito bien sĂ»r. Pas question d’ĂȘtre estampillĂ© « israĂ©liens » par leurs clients. Ce qui n’est pas trĂšs compliquĂ©, les internautes se prĂ©occupant rarement de la provenance du service qu’ils utilisent.
Pourquoi un tel succÚs ? La raison est simple et se résume à quelques chiffres :
  • le monde arabe comprend 100 millions d’internautes et trois fois plus d’utilisateurs de mobiles ;
  • or, seul 1% des contenus du Web sont en arabe.

Un mauvais score qui pĂ©naliserait les populations mais Ă©galement les Ă©conomies arabes, selon l’ONU. Commentaire de Zuhear Butto, prĂ©sident de Ahlannet, une start-up nazarĂ©enne :
Quote:
« Imaginez-vous vivre sans e-booking, sans Yahoo ! , sans Amazon et vous aurez conscience de notre situation : un vĂ©ritable dĂ©sert numĂ©rique. Ces services en ligne n’existent pas en arabe. Pour rĂ©server votre billet d’avion, si vous ne maĂźtrisez pas l’anglais, il faut passer par une agence de voyage. »


Sa société, Ahlannet, vient de créer un réseau social en arabe, dénomméFostuq.
Quote:
« C’est surtout trĂšs difficile de trouver de bons contenus en arabe. »


D’oĂč une demande Ă©norme et qui devrait exploser dans les annĂ©es Ă  venir.
Un effet Printemps arabe
L’attrait pour Internet et les rĂ©seaux sociaux a connu une croissance record depuis les Printemps arabes. Il y a dix ans, seul 10% de la population des pays arabes surfait sur le Web. Un chiffre qui s’élĂšve aujourd’hui Ă  50% et pourrait atteindre rapidement 80%. Car le monde arabe est jeune, trĂšs jeune : plus de 33% de ceux qui y vivent ont entre 30 et 39 ans. « On espĂšre plus de 413 millions d’internautes en 2015 “, dit Zuhear Butto.
Or, les Arabes israĂ©liens sont parmi les mieux placĂ©s pour s’emparer de ce marché : ils baignent dans l’environnement high-tech du pays et sont boostĂ©s par des investisseurs de tout bord.
L’évolution est rĂ©cente. Cette minoritĂ© a longtemps vĂ©gĂ©tĂ© Ă  l’écart du miracle Ă©conomique de la nation start-up. Elle reprĂ©sente environ 20% de la population d’IsraĂ«l (soit 1,7 million) et n’intervient que pour 8% de l’économie du pays. Seuls 20% des Arabes possĂ©dant un diplĂŽme supĂ©rieur scientifique travaillent dans leur domaine de compĂ©tence.
Plusieurs Ă©tudes rĂ©centes ont rĂ©vĂ©lĂ© que le maintien des minoritĂ©s arabes mais aussi religieuses hors du systĂšme Ă©conomique national pourrait ĂȘtre responsable d’une amputation de croissance de plus de 1,3 point de PIB par an. Du coup, les gouvernants s’en sont Ă©mus.
Lors d’une confĂ©rence sur l’entrepreneuriat Ă  l’universitĂ© de Tel-Aviv en octobre dernier, Naftali Bennett, ministre de l’Economie, reconnaissait lui-mĂȘme :
Quote:
‘Les choses sont plus dures pour les jeunes Arabes que pour les jeunes juifs. On ne peut pas le nier, il y a de la discrimination.’

Les billes du gouvernement israélien
Cette communauté souffre également de deux handicaps importants :
  • la barriĂšre de la langue,
  • le manque de rĂ©seau.

Plusieurs initiatives ont vu le jour, associant argent privĂ© et public. Al Bawaderest un fonds d’investissement crĂ©Ă© en 2012 pour financer les start-up arabes, avec un focus sur celles qui proposent des contenus numĂ©riques. Il est financĂ© Ă  hauteur de 40% par le gouvernement.


Fadi Swidan, responsable de Naztech (UK Hub)

Naztech, un accĂ©lĂ©rateur et incubateur d’entreprises high-tech a Ă©tĂ© fondĂ© la mĂȘme annĂ©e. L’Etat y met aussi des billes Ă  travers le Economic Council for Arab Sector Development, une structure dĂ©pendant du ministĂšre de la Justice. Fadi Swidan, responsable du programme incubateur de Naztech, explique :
Quote:
‘Nous accompagnons des jeunes entrepreneurs arabes. Nous complĂ©tons leur formation, les mettons en relation avec de nombreux partenaires et les aidons Ă  trouver des financeurs pour dĂ©velopper leur entreprise.’


Bader, un des poulains de Naztech, s’intĂ©resse aux contenus Ă©ducatifs en arabe pour smartphones et tablettes. Sa start-up a crĂ©Ă© quatre applications.
Quote:
‘L’objectif est de dĂ©velopper les compĂ©tences crĂ©ative et entrepreneuriale des enfants.’


Le succĂšs est important – 30 000 utilisateurs pour chacune – et les clients, principalement saoudiens. Le tĂ©lĂ©chargement se fait Ă  partir de l’Apple Store, et personne ne sait d’oĂč vient l’application. Zuhear Butto compte, lui, dĂ©lĂ©guer la gestion de la publicitĂ© sur son nouveau site Ă  Google. Les utilisateurs rĂ©gleront Ă  travers le systĂšme PayPal.
Transférer son siÚge pour avancer masqué
Mais les soutiens viennent aussi de l’étranger. Le vivier de Nazareth n’est pas passĂ© inaperçu auprĂšs des Anglais, qui comptent bien utiliser les Arabes israĂ©liens comme tĂȘte de pont de la high-tech vers le grand Moyen-Orient.
Lors de la visite en IsraĂ«l de David Cameron en 2011, un accord a Ă©tĂ© conclu avec Benyamin Netanyahou pour la crĂ©ation d’un programme pilote de partenariat technologique entre les deux pays. Parmi les prioritĂ©s de ce ‘UK Hub’, qui dĂ©pend de l’ambassade d’Angleterre Ă  Tel-Aviv : les contenus numĂ©riques en arabe.


Dona Haj Mana’a (UK Hub)

‘Aujourd’hui la plupart des contenus de qualitĂ© viennent d’IsraĂ«l. Cela reprĂ©sente environ 10% du total, mais dans cinq ans, ce sera cinq fois plus’, explique Dona Haj Mana’a, responsable du programme UK Hub dĂ©nommĂ© ‘Go Global’ lancĂ© en fĂ©vrier 2014.
Six start-up ont Ă©tĂ© sĂ©lectionnĂ©es dans les domaines suivants : e-booking, santĂ©, contenus Ă©ducatifs, vidĂ©o. Elles ont bĂ©nĂ©ficiĂ© d’un accompagnement ciblĂ© de plusieurs mois qui s’est soldĂ© par un voyage Ă  Londres il y a quelques jours pour rencontrer des investisseurs. Dona Haj Mana’a :
Quote:
‘Il s’agit de la premiĂšre initiative de ce genre. Un vĂ©ritable succĂšs. Plusieurs jeunes entrepreneurs sont dĂ©jĂ  en discussion avec des investisseurs anglais.’


 
Speed dating au UK Hub de Londres (UK Hub)
Ce type de partenariat prĂ©sente Ă©galement l’avantage de permettre Ă  ces compagnies israĂ©liennes d’avancer masquĂ©es. Bader :
Quote:
‘Je suis en train de transfĂ©rer mon siĂšge social Ă  Londres. Ce qui ne m’empĂȘchera pas de garder mon bureau Ă  Nazareth, et de travailler avec les programmateurs de Ramallah, qui facturent beaucoup moins cher leurs services.’


Une astuce assez classique pour contourner l’embargo. Et qu’utilisent sans complexe certains pays arabes. DubaĂŻ et le Qatar viennent d’ouvrir plusieurs bureaux Ă  Ramallah. Leur objectif : repĂ©rer les start-up israĂ©lo-arabes les plus prometteuses, leur proposer un financement mais Ă  condition qu’elles dĂ©mĂ©nagent leur siĂšge social Ă  Aman ou Doha.
_________________


Back to top
Skype

Publicité






PostPosted: Tue 9 Sep - 07:48 (2014)    Post subject: Publicité
 
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Post new topic   Reply to topic    bladi.Algéria1962 Forum Index -> BrÚves du Monde -> Le Monde en un clic
Page 1 of 1

Choose Display Order
Display posts from previous:   
User Permissions

 
Jump to:  

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Skin Created by: Sigma12
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group