FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups bladi.Algéria1962 
bladi.Algéria1962 Forum Index
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 
 RegisterRegister 
 
http://img.xooimage.com/files3/b/d/9/livres-d-or-20-12--155c29.gif

Livre d'Or

 Bienvenue 
 
Antoine Sfeir : "Il n'y a aucune carte à jouer contre Damas"

 
Post new topic   Reply to topic    bladi.Algéria1962 Forum Index -> Brèves du Monde

sérine21 Reply with quote


Offline

Joined: 14 Mar 2009
Posts: 14,947
Localisation: ALGERIE
Féminin Bélier (21mar-19avr)
Point(s): 42,263
Moyenne de points: 2.83

PostPosted: Thu 28 Apr - 08:44 (2011)    Post subject: Antoine Sfeir : "Il n'y a aucune carte à jouer contre Damas"
 
Antoine Sfeir : "Il n'y a aucune carte à jouer contre Damas"


Pays clé du Proche-Orient, allié de l'Iran, économiquement autonome, le régime de Bachar al-Assad semble inattaquable. Par Céline Lussato

Mots-clés : Syrie, Bachar al-Assad, répression, révolte, Iran, proche-orient



Le président syrien Bachar al-Assad (c) Afp



Quelles sont les cartes que la communauté internationale peut jouer contre Damas ?

Sur le même sujet
Syrie : démission de 230 membres du parti Baas
Bachar al-Assad : le choix du carnage
L'appel d'un citoyen de Banias à la commauté internationale
Syrie : la communauté internationale hausse le ton
La France n'interviendra pas en Syrie sans résolution de l'ONU
Syrie/Libye : deux poids, deux mesures ?
Syrie : Washington ordonne l'évacuation partielle de son ambassade
- Il n'y a aucune carte √† jouer. La seule est la carte militaire. Or, elle est impossible √† abattre du fait de la situation au Proche-Orient. D√©j√†, l'intervention en Libye est mal jug√©e par les populations arabes qui disent : "Une fois de plus l'Occident se m√™le de nos affaires". Il n'y a que les insurg√©s qui applaudissent et demandent plus d'intervention. Mais le reste des populations arabes se dit : "On est en train de cr√©er un pr√©c√©dent, demain ils interviendront dans n'importe quel pays, de quel droit ?". De plus la Syrie a un fort pouvoir de nuisance au Liban. Et on ne peut pas intervenir physiquement au Liban ou en Syrie, sinon on l'aurait fait bien auparavant. La Syrie a des appuis du c√īt√© iranien. Or, nos rapports avec l'Iran sont d√©j√† assez troubles pour ne pas les rendre encore plus complexes. Bref, on est un peu coinc√©.



Et économiquement?

- Economiquement, on aurait pu. Mais les sanctions qu'on a pu mettre sur pied contre la Syrie l'ont rendu prudente et lui ont permis de vivre quasiment en autarcie. Leur indépendance énergétique est assurée par le pétrole iranien. Ils ont eux-mêmes un petit peu de pétrole et de gaz et donc, dans tous les cas, ils sont tranquilles.



Il n'y a pas de gels d'avoirs possibles?

- Mais l'argent de la famille Assad n'est pas en Occident. Il est en Syrie. Ils sont tr√®s nationalistes. Et ce n'est pas ce qu'on leur reproche d'ailleurs car la corruption touche essentiellement l'entourage plut√īt lointain de Bachar Al-Assad. On leur reproche leur c√īt√© autoritaire et cela continue car la r√©pression se poursuit. Depuis 48 heures, les chars sont sortis des casernes.



Les Occidentaux n'ont-ils donc rien à proposer à Bachar Al-Assad ? Certains comme la Russie ne pourraient-ils pas servir de médiateur ?

- Ils ont essayé mais manifestement, cela n'a pas pris. Aujourd'hui le régime est passé de la conciliation à la répression. La Russie trouve là l'occasion rêvée de pénétrer à nouveau sur un territoire abandonné par l'Union soviétique. Mais, pour être médiateur, il faut avoir la confiance de tout le monde.



Est-ce à dire que les manifestations vont s'achever dans la répression dans les jours à venir ?

- Très sincèrement, je n'en sais rien. Le pouvoir a l'air très déterminé, les manifestants aussi. Le tout est de savoir si les manifestants ont les moyens de résister, si les Frères musulmans resteront mobilisés ou s'ils seront dans une démarche prudente. Tout cela on n'en sait rien. Il faut attendre quelques jours et surtout le vendredi, jour de la prière.

Interview d'Antoine Sfeir, directeur des Cahiers de l'Orient, par Céline Lussato

(le mercredi 27 avril 2011)
_________________


Back to top
Skype

Publicité






PostPosted: Thu 28 Apr - 08:44 (2011)    Post subject: Publicité
 
PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
Post new topic   Reply to topic    bladi.Algéria1962 Forum Index -> Brèves du Monde
Page 1 of 1

Choose Display Order
Display posts from previous:   
User Permissions

 
Jump to:  

Index | Create free forum | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Skin Created by: Sigma12
Powered by phpBB © 2001, 2020 phpBB Group